L’intelligence artificielle au service de l’art

Découpée il y a 300 ans, La Ronde de Nuit de Rembrandt reconstruite grâce à l’intelligence artificielle

Pour la première fois depuis 300 ans, La Ronde de Nuit de Rembrandt est présentée dans ses dimensions originelles au Rijksmuseum d’Amsterdam. Découpée en 1715 lors de son déménagement à l’Hôtel de ville d’Amsterdam pour passer une porte qui n’était pas assez larges. La toile est depuis amputée de morceaux disparus. À l’aide d’une petite copie du XVIIe siècle et de l’intelligence artificielle, les chercheurs sont parvenus à reconstituer les morceaux perdus et rendre au célèbre tableau ses dimensions et l’exposer dans son état originel dans la Galerie d’honneur du Rijksmuseum. Les morceaux perdus et reconstitués ont été imprimés et replacés autour du chef-d’œuvre, qui donnaient au tableau un autre équilibre et une autre profondeur. La toile a été reconstituée par l’équipe du musée Rijksmuseum d’Amsterdam  dans le cadre de l’opération Ronde de Nuit.

Son Histoire :

La Ronde de Nuit a une histoire mouvementée… Lorsque Rembrandt termine La Ronde de Nuit en 1642, une commande de Frans Banning Cocq, bourgmestre et chef de la garde civile d’Amsterdam pour portraiturer les officiers et membres de sa milice, l’œuvre rejoint la Garde civique d’Amsterdam. Elle est alors disposée dans la nouvelle salle des banquets, dans un ensemble de sept toiles illustrant les régiments d’arquebusiers. Après avoir été accroché pendant 73 ans à la Maison des Arquebusiers, siège de la milice bourgeoise, le chef-d’œuvre a été transféré à l’Hôtel de ville d’Amsterdam pour y être installé au deuxième étage, entre deux portes. Et là, c’est la catastrophe. « Il ne rentrait pas », raconte Taco Dibbits, directeur général du Rijksmuseum. « Les gens qui l’ont déménagé ont alors décidé de le couper et ont vraiment pris des ciseaux pour tout simplement le découper sur chacun des quatre côtés ». Les pans ainsi ôtés n’ont jamais été retrouvés.

En trois siècles et demi d’existence, La Ronde de Nuit a subi plusieurs sévices, le premier fut le découpage de pans du tableau en 1715, puis à deux reprises l’œuvre fut attaquée au couteau en 1911 et 1975 par des déséquilibrés et aspergée d’acide en 1990, pour échapper aux nazis, le tableau a été évacué avec 30 000 autres œuvres et caché pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

L’intelligence artificielle au service de l’art

La reconstitution de La Ronde de Nuit dans son état initial a pu s’effectuer grâce à une œuvre attribuée à Gerrit Lundens (1622-1686), une copie exécutée vers 1642-1655, également à la demande de Frans Banning Cocq, au style et aux couleurs toutefois différents avec une perspective légèrement modifiée. Après avoir étudié la technique de peinture du maître et son utilisation de la couleur, les chercheurs du musée ont décédé de « mettre l’intelligence artificielle à l’école de l’art » en mobilisant des réseaux neuronaux artificiels pour recréer les parties manquantes à la manière de Rembrandt en donnant à l’ordinateur des exemples de son style. L’IA a comparé l’œuvre d’origine à la copie et, après avoir appris le style de Rembrandt, a été mis au travail pour reconstituer les morceaux perdus. L’imitation a été si réussie que la machine a même copié les minuscules fissures observables à la surface de l’œuvre. Les morceaux perdus reconstitués par l’IA ont ensuite été imprimés sur toile, vernis et replacés autour du chef-d’œuvre. Au premier, c’est le plaisir de découvrir l’œuvre originale, telle que Rembrandt l’a conçue et élaborée, au second, la reconstitution révèle le dynamisme de la composition originale de l’œuvre. Elle déplace les deux personnages principaux du centre du tableau vers le côté ; dans le même temps, les silhouettes perdues de deux hommes et d’un petit garçon ont été restaurées sur le côté gauche où une bande de 60 cm avait été amputée.

Le Rijksmuseum conservera ces panneaux reconstitués en place pendant trois mois dans le cadre d’une restauration majeure de l’œuvre.

%d blogueurs aiment cette page :